Grand Paris Seine Ouest

2010 - 2018 : le bilan de 8 communes engagées pour le climat

MODIFIER NOS HABITUDES DE DEPLACEMENTS

Le taux d’émissions de gaz à effet de serre sur les 8 communes de notre intercommunalité est 2 fois moins élevé qu’au niveau national !

Favoriser les transports en commun

3 lignes de Transilien, 1 ligne de RER, 4 lignes de métro, 2 ligne de tramway 12 stations, 6 lignes de bus locales vers le 100 % électrique, 5 circuits de ramassage scolaire

Adapter l'espace public pour les personnes à mobilité réduites

507 arrêts de bus aménagés - 709 places de stationnement - 250 carrefours sonores

Encourager les modes de déplacements doux

  • 33 km de pistes cyclables ;
  • 63 stations Vélib’ d’ici mars 2019 ;
  • 138 km de « zones de rencontre » pour une circulation apaisée.
500
vélos à assistance électrique subventionnés

Info + : L‘aide de 200 € à l’achat d’un vélo à assistance électrique a été interrompue en 2018 au profit du Bonus Vélo attribué par l’État. Ce dispositif ayant finalement été supprimé, le bureau des Maires de GPSO a décidé que notre subvention sera à nouveau disponible pour les habitants de nos 8 communes à compter du 1er janvier 2019.

Logistique urbaine : une instance de concertation avec le monde professionel

Grand Paris Seine Ouest a engagé une étude sur la logistique urbaine pour rationaliser la gestion des flux de marchandises, assurer une gestion efficace de l’espace public et des conditions de circulation optimales.

L’objectif est, à travers le dialogue, de faire converger les pratiques des opérateurs et des collectivités vers un système consensuel répondant aux attentes de tous. Ces échanges seront concrétisés sous la forme d’une « charte de bonnes pratiques » entre les communes et les acteurs de la logistique qui s’engageront dans cette démarche.

Enfin, des études sont en cours pour localiser des sites de logistique urbaine, en lien avec le transport fluvial.

352 m

C’est l’impact de la consommation d’un Français sur la destruction des forêts… Le territoire de GPSO est recouvert à 39% par les forêts et les espaces verts, un écosystème naturel privilégié que nous préservons par de nombreuses actions !

  • 25 000 arbres répertoriés et entretenus ;
  • Aucun produit phytosanitaire depuis 2008 dans l’entretien des espaces verts ;
  • Arrosage diminué le plus possible et stoppé durant l’été sur l’espace public ;
  • Réutilisation des eaux de pluie pour l’arrosage dans les parcs et jardins.

LA MAISON DE LA NATURE ET DE L’ARBRE, sensibilise toutes les générations aux problématiques environnementales. Ouverte les mercredis et dimanches de 14h à 18h, venez découvrir le programme de la saison : prévention des déchets, animations sur les thèmes des potagers écologiques, plantation d’arbres avec des écoliers… 

En 2017, 114 groupes d’enfants ont participé à un projet pédagogique et les ateliers ont rassemblés 13 000 participants. 

Avec « Jardiner ma ville », GPSO offre aux habitants la possibilité de jardiner, d’entretenir et valoriser les espaces publics délaissés ! 14 projets ont vu le jour sur le territoire. 

L’application citoyenne SONet, 100% GPSOa recensé près de 7 000 signalements d’anomalies sur l’espace public depuis 2016 : dépôts sauvages, matériel public dégradé ou encore présence de nids de poule sur la voirie… Ces signalements font l’objet d’une intervention sous 48h par les services de GPSO.

PRESERVER NOTRE CADRE DE VIE

DIMINUER LA CONSOMMATION ENERGETIQUE

L’Agence Locale de l’Énergie et du Climat (ALEC) – GPSO Énergie accompagne depuis 10 ans les particuliers dans leurs projets de construction, de rénovation ou d’équipements de leur logement.

 

Les conseillers de l’Espace Info Energie ont répondu à plus de 4 500 demandes de particuliers depuis 2011 pour les orienter dans leurs travaux. Les différents dispositifs ont permis d’allouer 195 000€ de subvention à 22 copropriétés en difficulté pour l’isolation des toitures, soit 277 logements depuis 2012.

Avec les subventions « déclic’ énergie » GPSO soutient les particuliers souhaitant isoler leur logement ou investir dans une installation alimentée par les énergies renouvelables (panneaux solaires…) depuis 2010.

Faites des économies d’énergie à la maison ! 200 familles ont participé au défi « familles à énergie positive » depuis la 1ère édition en 2016.  L’objectif est de réduire de façon concrète, ludique et efficace les consommations d’énergie et d’eau. La troisième saison du défi sera lancée le 1er décembre 2018 à Boulogne-Billancourt.

Grâce au dispositif « Mieux chez Moi », 3 000 habitants ont été accompagnés gratuitement par des conseillers dans leurs projets de travaux pour constituer des demandes de subventions auprès de différents organismes lors des permanences organisées sur le territoire.

GPSO œuvre également à la rénovation énergétique à travers sa politique de l’habitat : 2300 logements ont bénéficié d’un accompagnement technique, social et financier dans le cadre de l’Opération Habitat Qualité qui lutte contre la précarité énergétique et l’habitat indigne : 1485 logements, ont pu bénéficier de travaux d’amélioration subventionnés.

Les écoquartiers : construire la ville de demain

Les 501 000 tonnes de déchets incinérées en 2017 ont permis d’alimenter en partie le réseau de chauffage urbain. 

Depuis 2013, GPSO a gratuitement distribué 1650 composteurs et lombricomposteurs sur simple demande : dans votre maison individuelle, en pied d’immeuble ou dans votre quartier.

4 composteurs de quartier sont installés  à Boulogne-Billancourt, Issy-les-Moulineaux et bientôt à Ville-d’Avray.

La quantité de déchets collectés a diminué de 2 000 tonnes entre 2016 et 2017, signe que les efforts de GPSO en matière de réduction des déchets portent leurs fruits.

Le territoire compte 371 conteneurs à verre qui ont permis de collecter 6 300 tonnes de verre en 2017. Et depuis cette année :

  • 24 containers à verre anciens  remplacés ;
  • 20 nouveaux containers installés ;
  •  20 kg d’emballages en verre par habitant ont été triés et collectés en 2017.

165 000 sapins de Noël, soit près de 600 tonnes, ont été recyclés grâce aux déchetteries et aux espaces de collectes temporairement installés dans les rues en janvier.

Les équipements électriques et électroniques, frigo, téléphones… font aussi l’objet d’une collecte solidaire grâce aux collectes mobiles : plus de 50 tonnes d’appareils réparés et réutilisés.

MOINS JETER MIEUX CONSOMMER

Fermer le menu