Le plan climat de
Grand Paris Seine Ouest

Editorial : "Agissons ensemble pour notre environnement"

Le réchauffement climatique, la transition énergétique, la réduction des émissions de gaz à effet de serre sont l’affaire de chacun de nous et l’acteur institutionnel qui permet de mettre en œuvre concrètement les objectifs les plus ambitieux de la COP 21 est le bloc local, c’est à dire la commune et l’intercommunalité avec Grand Paris Seine Ouest.

C’est dans cet esprit, soucieux d’offrir à chacun un cadre de vie respectueux de l’environnement et de la santé, que nous avons entamé dès la création de GPSO l’abandon total de l’utilisation des produits phytosanitaires dans nos espaces verts.

Aujourd’hui, si nos plantes et arbres sont libérés de tout pesticide, il faut que notre relation avec la nature en ville évolue également : les quelques touffes d’herbes au pied des arbres ne sont pas le signe d’une mauvaise gestion mais simplement que la vie renaît.

Nous avons la chance de vivre dans un cadre harmonieux avec un pôle économique majeur qui recense 190 000 emplois et 23 000 entreprises et un territoire composé de 39 % d’espaces verts et de forêts.

C’est une richesse que nous devons préserver.

Pionniers dans la mise en œuvre d’une stratégie territoriale de développement durable, nous avons dès 2011, élaboré un premier Plan Climat ambitieux dans le cadre de l’Agenda 21, avec des actions concrètes conjuguant développement économique, cohésion sociale et respect de l’environnement.

Qu’il s’agisse de la construction d’écoquartiers sur d’anciennes friches industrielles comme à Boulogne-Billancourt, Issy-les-Moulineaux et bientôt Meudon, la gestion des eaux pluviales, les réseaux de chaud et de froid, la reconquête de la nature en ville en proposant aux habitants de jardiner une partie de l’espace public ou les aides financières pour mieux isoler son habitation afin d’en réduire la consommation énergétique… autant d’actions concrètes, utiles, efficaces, menées par le « bloc local » et qui ont déjà porté leurs fruits : notre taux d’émission de gaz à effet de serre est 2.35 fois moins élevé qu’au plan national et 1.7 fois moins que la moyenne du Grand Paris.

Aujourd’hui, nous devons intensifier nos efforts et agir encore plus.

Ce nouveau Plan Climat est l’occasion de nous rassembler tous ensemble autour de la seule cause qui, par-delà les clivages, mérite l’engagement de chacun : l’avenir de nos enfants.

Répondre au défi climatique

Les objectifs nationaux à l’horizon 2030 :

  • Réduire de 40 % l’émission des gaz à effet de serre par rapport à 1990
  • Réduire de 20% les consommations énergétiques par rapport à 2012
  • Augmenter de 32% la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique finale

Une démarche : le Plan Climat

  1.  Établir un diagnostic pour bien connaître le territoire
  2. Définir une stratégie pour atteindre les objectifs nationaux
  3. Élaborer un programme d’action en concertation avec les acteurs locaux
  4. Évaluer les actions à court et moyen termes

3 sources d'émissions de gaz à effet de serre

Bâtiments 43 %

Consommation des biens 30%

Transports de personnes  15%


5 objectifs

  • Diminuer les émissions de gaz à effet de serre
  • Préserver la qualité du cadre de vie
  • Améliorer la qualité de l'air
  • Moins jeter & Mieux consommer
  • Sensibiliser et mobiliser les habitants
Vue depuis l'Observatoire de Meudon©F.Berthet

Comment faire ?

De novembre 2018 à mars 2019, participez à la consultation sur l’application citoyenne VOOTER pour définir ensemble les solutions à déployer sur le territoire.

Lutter contre le changement climatique, diminuer son impact, préserver l’environnement, réduire la pollution, valoriser les énergies renouvelables, répondre aux enjeux de préservation de la qualité de l’air, tels sont les objectifs du nouveau Plan Climat de Grand Paris Seine Ouest. 

Précurseur en matière d’environnement, GPSO a déjà réalisé un programme d’actions concrètes et évaluables qui conjugue efficacité économique, cohésion sociale et respect de l’environnement 

  • Subventions aux particuliers pour l’amélioration de la performance énergétique de leur logement ;
  • Développement des modes de transports décarbonnés et partagés (voitures et vélos électriques…) et promotion des modes actifs (marche, vélo…) ;
  • Arrêt de l’utilisation des produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts et de la voirie ;
  • Amélioration de l’accessibilité des espaces publics aux personnes à mobilité réduite.

 

Fermer le menu